Google+
Parlons de cul, soyons épiques. Le replay des Geek faeries On the Web est en ligne

Parlons de cul, soyons épiques. Le replay des Geek faeries On the Web est en ligne

Je vais ouvrir ce post par un immense merci, un gigantesque bisou à toute l’équipe, que j’ai carrément mis en mage de une. Ces gens là sont des guerriers, ces gens là œuvrent pour que les créateurs de contenu, les gros cerveaux, les gens qui font des choses intéressantes puissent les partager avec un maximum de monde. Ils savent la valeur de la débrouille, ne s’arrêtent pas quand les difficultés se pointent, donnent tout ce qu’ils ont en réserve et m’inspirent régulièrement par leur exemple.

Merci de m’avoir encore une fois permis de partager ça avec vous.

La soirée a été longue, il y a une foule de liens, faites chauffer Youtube ! Pour encore plus de simplicité, je vais relayer ici le post de récap posté par les Geek Faëries, vous pourrez même aller leur lâcher un like au passage pour ne pas rater la suite

eroteek faeries présentation

Les Eroteek Faëries : On avait un canapé, ça aurait été dommage de ne pas faire comme vous et s’y installer tranquillement pour parler cul. Une super soirée qui a duré jusqu’au bout de la nuit avec tout plein d’intervenants passionnants
Agnès Giard, l’auteur du blog « Les 400 Culs » qui nous a parlé de son prochain livre sur les dolls japonaises
Pouhiou, auteur et vidéaste de « Et mon cul, c’est du Pouhiou »
Nous avons également reçu, avec l’aide de GoldenYears, auteur, et de Shun Geek, auteur de fanfictions, des invités qui ont répondu à toutes vos questions :
Sexy SouciS, Site informatif et pédagogique sur la sexualité en générale
Mademoiselle Cordélia, Blogueuse littéraire
MademoiselleCherie, Parisian fetish pin-up
Vénérable Mia, Vidéo explicative sur la sexualité
Del, notre experte en sextoys
En raisons de leur contenu certaines parties de la soirée ne sont pas visibles par des mineurs
-> Rencontre avec Agnès Giard
https://youtu.be/weA8VF4q8FI
-> La Présentation des Eroteek Faëries
https://youtu.be/971wg6ikqNA
-> L’Ouverture des Eroteek Faëries
https://youtu.be/KImJm_Y2wN4
-> Eroteek Faëries : Discussion libre (Part.1)
https://youtu.be/DDq6y5l4Vh8
-> Eroteek Faëries : Discussion libre (Part.2)
https://youtu.be/OT-o-YL3vKA
-> Eroteek Faëries : Le Sextoy au Cœur de la Nuit
https://youtu.be/7B5SAwfOYNM

Posté par Geek Faëries sur jeudi 4 février 2016

Il y a plein plein d’autres choses sympas à regarder sur le replay, voici ma playlist perso. Elle correspond à mes goûts et laisse probablement plein de trucs de côté.

Faites-vous la votre, si vous trouvez des pépites n’hésitez pas à me les envoyer ou a les laisser en commentaire pour que tout le monde en profite.

Dans le même esprit de partage et d’epicness : On te voit en juin aux GF IRL ? Si oui, la billetterie est là : https://www.geekfaeries.fr/2016/les-preventes-2016-sont-ouvertes/. Prendre les devants et prendre sa place en prévente, c’est permettre aux orgas de mieux évaluer votre nombre, donc de mieux vous accueillir, de pouvoir investir dans l’infrastructure sans tout sortir de leur poche, et c’est donc à la fin l’assurance d’un festival encore mieux.
Rends-toi service, prends ta place.

Je vous fait de très très gros bisous, je vous dit à très vite, j’ai plein d’autres trucs à vous raconter.

Girls wanna have fun (avec toi si possible)

Girls wanna have fun (avec toi si possible)

Aujourd’hui, j’ai eu le plaisir d’enfermer de recevoir Valtesse de Larose, la moitié gauche d’Event division dans mon salon pour discuter du prochain événement que son acolyte et elle organisent. (je dis gauche mais je suis pas bien sûre, remarque). Girls wanna have fun c’est un dimanche après midi 100% filles pour renouer avec le bon esprit de tes après-midi entre copines du collège, mais avec la puissance des femmes adultes qu’on est devenues.

Ça m’intriguait, j’avais plein de questions, j’ai donc agité une tablette de chocolat pour la faire venir et lui tirer les vers du nez.

Explications.

 

Valtesse ma Valtesse, on vous voit plus souvent dans des esthétiques steampunk et des univers alternatifs, qu’est-ce qui vous à pris à Charline et toi d’organiser un truc pour filles comme ça ? 

La vérité c’est qu’on est crevées, qu’on a besoin de se ressourcer, qu’on avait envie de baigner dans de bonnes énergies et spontanément, on a pensé à ces après midi entre filles où on passe de bons moments sans se sentir jugées, où on peut être nous, juste nous, aussi apprêtées ou loose qu’on en a envie. Et là on s’est dit : on a quitté le collège, on n’a plus l’age d’essayer en douce toutes les couleurs de vernis de maman mais si on a quand même envie de s’asseoir en tailleur sur le tapis et de faire du networking, qu’est-ce qui nous en empêche ?

 

Ok, dis comme ça ça a du sens. On va y faire quoi, si on pique pas ses vernis à ongles à maman ?

On a plein de choses de prévues. Toutes les éditions auront un thème, on a décidé de commencer sur les pinups pour fédérer et parce qu’on avait d’ores et déjà sous la main plein d’intervenantes géniales comme Miss Anne Thropy qui collent super à ce thème. Pour une première édition, c’était cadeau. Donc il y aura :

  • Un espace networking. Ramène tes cartes de visites, ta prochaine collaboratrice est peut être dans la foule.
  • Un workshop par Miss Anne Thropy pour danser avec un boa
  • Un atelier « tourne tes nippies girls » pour toutes celles qui veulent percer les mystères des ponpons qui tournent sur les pinups des films
  • Un atelier make up avec elle aussi pour savoir le parfait makeup pinup
  • Un espace relooking et shooting
  • Une masseuse présente sur l’événement
  • Une vente privée (avec tarifs préférentiels) et plusieurs stands
  • Open bonbons
  • Open popcorn
  • Une coupe de champagne

 

Concrètement, ça coûte combien ?

Ça coûte 50€, prix unique pour tout le monde. Ce prix de base donne accès à tout ce qui n’est pas ateliers, auxquels vous pouvez vous inscrire en plus à un tarif préférentiel. Et comme on voulait quand même permettre à tout le monde de profiter, nous offrons plusieurs « surclassements » aux premières inscrites.

Bon, là c’est devenu compliqué, du coup je vous ai fait un petit tableau récap. De rien.

girls wanna have fun

 

Mais ce concept 100% féminin, c’est pas un peu limitant finalement ? On a pas mieux à faire que faire joujou avec du maquillage ?

Déjà non. Va chier. C’est pas parce que t’es une fille à paillettes que t’es pas une femme forte et qui s’assume, c’est d’ailleurs pour ça qu’on installe un espace networking. Justement PARCE QUE les femmes sont de plus en plus fortes, s’assument, et osent prendre leur couilles à deux mains et monter leur boite, se lancer, faire ce qui leur plait.

Faut arrêter trois minutes d’exiger de nous d’une part qu’on soit super désirables tout le temps et de nous foutre dans la case « potiche » dès qu’on a envie de jouer avec nos cheveux, notre make up, ou un boa.

A la girls wanna have fun, si tu veux bouffer des bonbons en parlant de ton business plan avec d’autres personnes, tu peux. Si tu veux apprendre à faire sortir la bombe sexuelle qui est en toi avec un boa, tu peux. Et d’ailleurs nos amis trans/homo/ lesbiennes et tous ceux qui adhèrent à cet esprit sont admis.

 

Est-ce que tu as quelque chose à ajouter ?

Pour cette première édition, nous avons en plus un atelier « tourne tes nippies » d’organisé, qui est accessible à tout le monde pour seulement 10€ (ce genre de stage coûte plutôt dans les 50€ d’habitude). En plus, il y aura un stand de vente de nippies, du coup ça sera l’occasion ! On est encore en train de booker pleins d’autres super surprises donc vous pouvez nous suivre sur la page de l’événement, où on annoncera toutes les nouveautés au fur et à mesure.

On a aussi créé un groupe sur facebook où on vous proposera nos idées, et vous pourrez nous dire ce qui vous intéresse ou pas.

Enfin, vous pouvez parrainer d’autres girls. Si vous nous contacter pour nous prévenir que vous comptez inviter d’autres participantes, on vous éditera un code sur mesure. Dès que 4 personnes auront rentré ce code en prenant leur place, on vous remboursera la votre. Et on vous fera aussi un bisou à la soirée, avec du champagne.

 

Voilà voilà. merci à Valtesse de ne pas avoir tué tout mon stock de Haribo parce que ce soir, y’a soirée raid. je vous embrasse fort, et j’espère qu’on se verra sur place 🙂

Geekopolis

Geekopolis

Première fois pour moi au salon Geekopolis. Je vais commencer par dire un grand merci à Thibault pour m’avoir offert une place, c’était adorable de ta part.

C’était une chouette découverte, l’organisation en villages thématiques m’a beaucoup plu, c’est agréable quand on aime flâner d’un stand à l’autre, de pouvoir décider quel univers on va explorer. Bien sur, je ne m’en suis pas tenue pour autant à un seul endroit.

La chouette surprise, c’est que les allées étaient pleine de gens cools. Ca a été l’occasion de revoir des personnes rencontrées notamment à 20.000 lieues sous Paris. J’ai croisé Comtesse Léa et Maelle quand elles quittaient les lieux, ainsi que l’équipe de Spacefleet, avec qui j’ai une histoire qui remonte à loin, puisque le réalisateur est en fait Vortigen, et l’auteur Monsieur Chéri premier du nom (nous nous sommes séparés il y a longtemps maintenant mais je n’envisage pas de recycler le titre, ça me semble juste irrespectueux pour tout le monde). Je suis aussi tombée par pur hasard sur une amie de Rennes, j’ai aussi eu un gentil bisou d’une fan, et je suis tombée sur une fille super coll et son copain (super cool aussi) que je ne connaissait pas encore, mais que mon mec devait me présenter dès le soir même au dernier bar avant la fin du monde. Et je trouve ça très drôle 🙂

Je vous ai ramené quelques photos souvenirs de mes pérégrinations dans les allée, et aussi de mon passage sur le stand de French steampunk.

barbara

merci Frenchsteampunk pour la photo !

merci Frenchsteampunk pour la photo !

A part ça, je me suis aussi retrouvée à faire un arret sur le stand de Japan Lifestyle, un magazine vachement trop bien, même que ma copine Sirithil y travaille depuis peu et à l’air de vraiment aimer ça (prends-toi un abo, et tu participera ainsi à la pérennité de son job, c’est pas beau ça ?). Ils avaient organisé un stand relooking + photos et même si, il faut le reconnaître, ce genre de style ça n’est pas moi du tout, je trouve qu’ils ont réussi un sacré joli boulot. En regardant la photo on pourrais ignorer qu’il était 17h30, que je crevais de chaud, que j’avais mal aux pieds, que les anglais avaient débarqués et que je rêvais de rentrer chez moi me rouler en boule dans le noir.

IMG_2813Retouche_opt

sacré performance, bravo au photographe qui en plus était sympa (pour lui aussi il était 17h30 et il faisait grave chaud)

En fait mon seul regret concerne le site de Geekopolis sur lequel je m’étais inscrite à plusieurs activités, sans noter mon planning. j’étais persuadée que je pourrais le re-consulter facilement plus tard. Or non, je ne sais pas ce que j’ai fait mais impossible de retrouver ni l’adresse mail ni le mot de passe utilisés. Et aucune procédure de récupération de mot de passe en vue. Et aucun mail de confirmation envoyé.

Donc, organisateur de Geekopolis, si tu passe par là, ça serait super cool de nous envoyer un récap de ce à quoi nous sommes inscrits, trois jours avant le festival. Moi je me suis bien amusée, c’est pas grave que je n’ai pas participé aux activités, mais c’est con que ma place ai été bookée et pas utilisée, elle aurait peut être profité à quelqu’un d’autre.

Songes d’une nuit d’orient

Songes d’une nuit d’orient

Toi lecteur, ça fait un moment que je ne t’ai pas embarqué dans de folles soirées. La dernière fois c’était probablement à 20.000 lieues sous Paris. On a dansé jusque tard et mangé des crêpes au petit matin, et les cocktails étaient supers biens. Tu te rappelle ?

Super, on remet ça ? Les filles d’Event Division nous gâtent avec les songes d’une nuit d’Orient, ça sera le vendredi 3 juillet à la Casbah dans le 11ème, et franchement ça promet.

Apparemment Docteur F est encore aux commandes de la carte des cocktails, rien que ça c’est une raison de venir. Avec le cocktail à 7,50€ seulement on va être bien. Il y a une performance prévues toutes les 30 minutes, de 22h à 4h du matin. Avec des intervenants aussi cools que Comtesse Léa, Lou Cat, Miss Anne Thropy,  Aswad et moi aussi d’ailleurs, je vous fait une version améliorée et adaptée de « toxic ». On va en prendre plein les yeux.

J’ai même un visuel pour me la jouer, du coup je vous le montre :

annonce performer

Y’a carrément un bruit qui court comme quoi la soirée est déjà sold out, tellement on a tous l’intention de venir. Du coup viens aussi, sinon tu vas grave nous manquer.

Bon mais le truc dont il faut qu’on parle c’est qu’à 8 jours de la soirée, un truc gentil qu’il faut faire, quand on aime les gens qui organisent des choses, c’est de réserver sa place. Ca permet aux lutins, djiins et autres génies de procéder à l’orga l’esprit léger, et de pas avoir à avancer des sommes monstrueuses de leur poche. Parce que la magie a ses limites, généralement payer les factures en est une. Nan puis ça t’évitera d’attendre trop long à l’entrée, voire même de pas pouvoir entrer du tout.

On en a déjà parlé à l’occasion des Geek Faeries mais j’ai pensé que ce serait pas con de le rappeler : soutenir les créateurs, c’est aussi par ce petit geste que ça passe. Et encouragez vos potes à venir, je retire mes fringues seulement une fois tous les trois mois en ce moment, ça serait dommage de rater ça (du moins en public, à la maison j’adopte un rythme plus soutenu).

Je vous laisse avec une interview vidéo des orgas super super bien faite (Bravo l’écho vaporiste), et puis le lien vers la billetterie. https://www.weezevent.com/songes-d-une-nuit-d-orient

A vendredi !

Le steamversaire

Le steamversaire

Récemment, j’ai été très émue d’être invitée à fêter les 10 ans de mariage d’un couple d’amis.

Ils ont fait ça a merveille, en nous réunissant en petit comité dans un joli château pendant un week-end sur le thème steampunk. Comme vous pouvez le voir, tout le monde a joué le jeu. Je partageais ma chambre avec Sirithil, et nous étions toutes les deux accompagnées de nos compagnons respectifs. Du coup, c’était un joyeux bordel, et on a toutes les deux pu annoncer toutes contentes « je suis logée avec ma meuf et mon mec. » (pour ceux d’entre vous qui débarquent, Sirithil et moi avons en effet décrété que nous formons un couple).

Il y avait une super chasse au trésors d’organisée. On a rejoint le groupe des Adorateurs des abysses anonymes, dont je vous livre le pitch :

Votre groupe est la référence ultime en matière d’occulte.
Francs-maçons, Templiers, Illuminati et autres Séides de Cthulhu sont des petits joueurs à côté de votre organisation ; d’ailleurs vous battez régulièrement ces pauvres amateurs aux matchs amicaux de « cricket et invocation » de la Confédération Internationale des Théoriciens du Complot, c’est dire ! 

Avec mon ombrelle des abysses (gentil cadeau collaboratif de Sirithil et Poulpitron, j’étais obligée d’adhérer). On rangeait les indices collectés (principalement sur papier) au fur et à mesure dans mon décolleté, rebaptisé pour l’occasion « la banque de guilde ». Y’a des jours comme ça, j’aime me dire que j’apporte vraiment une contribution de valeur au groupe, vous voyez…

Je ne vais pas trop vous en dire sur l’événement qui était nécessairement privé et donc très personnel. néanmoins je peux vous dire que quand la VoluteLady s’y met pour organiser des trucs, on retrouve son sens du détail, et c’est bon.

A part ça, si vous aviez jamais rêvé de voir MademoiselleCherie brûler des crèmes brûlées pour 30 personnes, c’est le moment :

jess Grinneiser 2-web

DA : Jess Grinneiser

IMG_6253-web

Photo : Alex et Armelle

jess Grinneiser 4

DA : Jess Grinneiser  – Avec la jolie chemise à la Reine qui ‘ma demandé tellement de boulot.

jess Grinneiser 6-web

DA : Jess Grinneiser

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Photo : Jeanne et Fabien

Certaines phots ont été prises par Jess Grinneiser, mais il est pas photographe, il faisait la DA et l’appareil était par hasard dans sa main quand il s’est déclenché tout seul (mais si ! ça arrive ! ). Pour les autres, merci beaucoup à Armelle et Alexandre, Jeanne et Fabien, et probablement d’autres aussi que j’ai oublié. Pardon à vous.

Le lendemain matin, Florence a pris le temps de faire avec moi quelques images pour Zivity. Jess a été assez gentil pour tenir le réflecteur. J’ai hâte de voir ce set publié.

AN9A8746-Modifier

Photo : River – Traitement: Ooni (c’est une collaboration à personnalités multiples)

A part ça, en ce moment j’avoue que je ne me sens pas au top de ma forme mais Caroline m’a fait un gentil compliment en me disant que c’est quand même surnaturel d’avoir un tour de taille de 60 et un tour de poitrine de 120 comme je le fais. C’est une nette exagération sur les chiffres ais dans la bouche de la corsetière qui m’a fait rêver toutes ces années avec ses tenues, c’est juste un sacré compliment. On imagine qu’elle en a vu passer, de jolies tailles fines ! Du coup j’étais toute fière, et j’ai retrouvé mon mojo pour deux bonnes semaines.

Je vous dis à très vite, je vous aime.

Paris folies de la coupole

Paris folies de la coupole

Ca fait un moment que j’entends parler des Paris-Folies de la coupole par la Baronne de Paname, mais il a fallu attendre mars pour que Vanessa et Charline, les filles d’Event Division me traînent avec elles découvrir cette ambiance tellement particulière.

C’est une soirée mensuelle, et le thème cette fois-là, c’était FASCINANT SHANGHAÏ DES ANNÉES 20-30. Forcément, ça devient assez vite difficile de résister. Je découvrais la salle pour la première fois (scandale !) mais j’ai eu le plaisir de retrouver des visages connus, et surtout de profiter enfin d’un moment avec mes deux acolytes où aucune d’entre nous n’était en train d’organiser un truc. Danser avec Charline et Vanessa, une coupe de champagne à la main, au lieu d’échanger des astuces sur les outils de community management qui font gagner du temps, en checkant nos mails respectifs, ça change vachement. Et plutôt en bien.

Vous savez, ce moment où une collaboratrice devient peut être bien une copine.Une vrai qu’on essaye de voir souvent en dehors du boulot. On notera d’ailleurs que niveau intimité, on se place bien, ce sont mes nippies que Vanessa porte sous sa robe. Je l’ai demandée en mariage à deux ou trois reprises ce soir là mais apparemment elle a d’autres prétendant(e)s, et son corps est un temple. J’ai suggéré un truc à base de polygamie et de réunions du culte vachement festives dans et autours du temps en question. Elle a un peu rougit et beaucoup ri. J’étais fière de ma connerie.

Si vous envisagez de passer à l’une ou l’autre des prochaines éditions, faites-moi un petit signe, ça serait bien dommage qu’on se rate.

11080760_10205297830578774_7456206610568266294_o 11080698_10205297823698602_708419279215150947_o

A très vite mes amours.

20.000 lieues sous Paris

20.000 lieues sous Paris

Les gens, le 14 février, se regardent dans le blanc des yeux, sortent au restaurant payer 30% plus cher que d’habitude un menu unique où le dessert est nécessairement en forme de cœur, et ils ont l’air de vachement s’emmerder.

Heureusement, en cherchant deux minutes, on peut trouver d’heureuses alternatives. Par exemple, pour moi cette année, c’était une excursion 20.000 lieues sous paris dans un univers steampunk post apo. Je sais que j’ai l’air folle quand je dis ça mais si, c’est possible.

Donc, les plus fidèles d’entre vous savent déjà que je ne possède pas de tenue steampunk. Ca a été un petit défis d’y remédier avec les moyens du bord, quasiment zéro budget, et une limite de temps réduite, mais ça a roulé. Je suis même plutôt très fière du résultat, que j’ai pu immortaliser en compagnie de Marie. Vous noterez le pistolet à eau repeint pour l’occasion. Création maison.
Marie (Santa Desdemona, pour le commun des mortels), je l’ai rencontré dans les vestiaires en l’aidant à lacer son corset (et ajuster le tuyau, là, et accrocher le hublot, ici). C’est en fait la fille qui a effeuillé Dark Vador en Slave Leila a Geekopolis l’année dernière. Une collègue donc. Il s’avère qu’on a plein de poins communs inattendus. Par exemple on a toutes les deux longtemps été membres d’une chorale classique. On a donc foutu l’ambiance dans le backstage en chantant à plein poumons des chansons qu’on aime toutes les deux genre le Cell block tango, de la BO de Chicago. Chouette fille.

20kLieuesSsParis_2015_AW_DSC2774_2

Le décor était assez sublime. Pour l’occasion les Caves Lechapelais ont été entièrement redécorées. Le sol était jonché de tapis, de  tables basses, de poufs et de coussins. Plusieurs hublots au mur laissaient apercevoir les fonds marins, une fresque de poulpe gigantesque était posée devant le bar et SURTOUT, je suis tombée folle amoureuse du décor de fond marin circulaire, bleu, mélancolique, magnifique, qui ornait la salle de danse. Il collait merveilleusement avec mon show sirène, dont j’ai créé la V2 pour l’occasion.

Je me suis carrément permis d’ l’ouvrir en interprétant l’aquarium du carnaval des animaux à la flûte. Parce que je peux. En toute modestie, ça claque 🙂

Je fini le show nue à part plusieurs bijoux/harnais/chaines de tailles couleur argent. Malheureusement je n’ai reçu aucune image de la fin du numéro. Il faudra donc que je le prenne en photo moi même à la maison. Voici déjà ce que j’ai :

Ensuite, ma foi, les filles d’Event Division, l’asso organisatrice, nous ont interprété « les nuits d’une demoiselle » debout sur le bar, en play back parce que le micro ne marchait pas mais avec un sourire jusqu’aux oreilles, puis le dancefloor a officiellement ouvert pour plusieurs heures d’electro swing. Sans surprises : je me suis amusée comme une folle.

J’ai aussi servi de PNJ dans la chasse à l’homme organisée lors de la soirée par Kymaris, qui avait vraiment super pensé son concept, c’était top. Vous voulez voir de la joie ? regardez les participants à la fin :

10998311_667309843395171_627796207825476366_n

Anyway, c’était fort bien, j’ai pris beaucoup de plaisir comme animatrice et comme participante aussi, et ‘jattends avec impatience la prochaine soirée organisée par les filles.

Faudra venir, vous aussi.

Un petit cadeau juste pour célébrer les Gf On the web

Un petit cadeau juste pour célébrer les Gf On the web

Les Geek Faeries on the web c’est ce week end (en fait, vu la date de parution de cet article, c’est très probablement maintenant. Là)

Pour ceux qui ne le savent toujours pas, les Geek faeries c’est un festival identitaire geek, qui célèbre une culture et ses modes d’expression. Proche du fandom, proche des gens, humain, épique. Je suis tombée amoureuse de l’équipe en 2012. Depuis nous collaborons sur un module très spécifique du festival : Les Eroteek faeries.

On aime tellement ce module, et vous l’aimez tellement vous aussi, qu’on aime le reproduire aussi dans les éditions dématérialisées du festival, mais toutes les salles ne s’y pretent malheureusement pas. Un spectacle burlesque, pour ne pas gêner les voisins, il faut quand même que ça soit sacrément insonorisé 😀

Anyway.

J’avais envie de faire quand même un petit quelque chose, et je me suis dit qu’un truc bien ça serait de prendre quelques photos. Comme ça je peux faire de la pub pour le festival et y ramener quelques viewers de plus, et faire un petit cadeau aux membres déjà existants de la communauté.

Donc voilà, il existe un password. Samedi soir je le diffuse. Trouvez-le et vous gagnerez une série de photos complètes.

Vous remarquerez sur le preview ma copine Brigitte, c’est un souvenir des OnTheWeb v2.0 offert par Alfinor. Il est super talentueux, j’ai profité de chacun de mes passages près de son bureau pour regarder. Et vous noterez l’emblème des Geek faeries sur son dos. La classe.
Le fond d’écran de mon ordi a été créé par un membre de la communauté et uploadé sur le thumblr des Gf lors du ontheweb V1.

On va inventer des moyens intelligents ou marrants pour vous de l’avoir, comme le demander sur l’IRC ou fouiller les thumblr et/ou le flux twitter des GF. Voire me poser directement la question (hein, ça serait une idée).

Voilà, je vous aime.

D’ailleurs on va la jouer nostalgique, voici la playlist des premières Eroteek On The Web : https://vimeo.com/channels/611852 (On fera encore mieux en juin)

Eroteek Faëries V3 : L’ouverture des Eroteek from Geek Faëries on Vimeo.

Fetnight

Fetnight

Je ne suis pas franchement du genre partygirl, mais j’ai néanmoins été heureuse d’apprendre le lancement de la Fetnight, nouvelle soirée fetish parisienne. Quand je me décide (enfin) à sortir, j’aime avoir le choix.

La fetnight, c’est une soirée fetish aux caves Saint Sabin. L’endroit magnifique n’a pour ainsi dire pas bougé depuis mon adolescence troublée où je m’y rendais déjà pour les soirées gothiques organisées un samedi par mois. le staff oubliait systématiquement de me demander ma carte d’identité à l’entrée, et j’avais l’impression de pleinement me connecter à mon côté edgy, à porter des corsets et à danser sur de l’Electro dans une cave à la déco un peu médiévale jusqu’à l’heure du dernier métro.
Vous pouvez rire, même quand je me dévergonde je suis vachement rangée.
Détail amusant : Maitresse K aussi fréquentais l’endroit étant jeune, quand l’entrée coutait 99F et qu’il y avait open bière (un peu avant mon temps donc).  On a comparé nos expériences et énormément rigolé en voyant à quel point ces soirées font figure d’institution.

Bref

Gentiment invitée par l’organisatrice, la très pétillante Maitresse K, j’ai raté la première édition à cause d’un soucis de voiture. Je suis donc venue sans faute à l’édition 2 même si je n’avais personne pour m’accompagner et un peu peur de ne connaitre personne.

Bonne surprise : tout le monde était là. Tous les deux mètres j’avais quelqu’un à qui faire la bise, l’ambiance était détendue,  les consommations assez bon marché, la musique… j’ai l’impression que la musique des caves n’a jamais changé. Je pourrais juré avoir dansé sur le même morceau de Rammstein une bonne cinquantaine de fois sur leur dance floor. Un charmant jeune homme m’a offert un massage des pieds, j’ai retrouvé un type avec qui ‘javais flirté à ma toute première fetish projetc à Bruxelles en 2009. Maison.

Je me suis enfuie vers 1h du matin pour rentrer avec le dernier métro, le carrosse des pauvres et des couche-tôt dans mon genre. En plus mon mec m’attendais à la maison et ‘javais hâte de le revoir. Avant, j’ai néanmoins pris le temps de faire un tour dans le photocall pour immortaliser ma tenue (gentille touche pour ceux d’entre nous qui soignent beaucoup leur look pour ces soirées.

Chouette surprise :  ma photo sert de flyer à l’une des prochaines éditions

flyer fetnight

 

Pour l’édition suivante je suis venue avec  Sirithil, et là encore on a pris le temps de se faire une petite photo souvenir, mais avec Maitresse K. Son costume de sailor est absolument adorable,  vraiment ça m’a fait plaisir de voir ça.

DSC9886-1024x799

C’était chouette vraiment, je reviendrais avec plaisir, mais je pense qu’encore une fois je suis un peu en décallage avec le public.

Le staff insiste sur le fait qu’il n’est pas question d’une soirée libertine, il n’y a donc pas de coin câlin. J’apprécie ce détail dans le cadre d’une soirée mensuelle, sans vraiment de raison. J’ai le sentiment qu’il y aura moins de personnes présentent spécifiquement pour rechercher un partenaire, quelque part je me sens moins traquée. Ça ne fait sans doute aucune différence dans la réalité mais moi ça m’aide à me sentir mieux.

Il n’empêche qu’à la sortie un type nous a abordé pour dire à Sirithil qu’elle était magnifique. On a souri, on ‘na pas arrêté de marcher. J’ai répondu « c’est très vrais », et tel un gros lourd il a ajouté, en criant puisqu’on était déjà un peu loin qu’il ferait n’importe quoi pour la servir, ou un truc du genre.

Pardon mais j’ai un gros soucis avec les types qui se disent soumis et qui sont en fait de gros boulets. Il y en a toute une frange là dehors qui se comportent comme des gosses en demande d’attention, vous harcèlent de messages alors que vous n’avez rien demandé,  et s’imaginent qu’ils ne sont pas pour autant invasifs parce qu’ils se mettent en position de soumis (signer « esclave M. » suffit apparemment à annuler tout inconvénient qu’ils vous causeraient. )

Le dispositif dans leur esprit à l’air d’être le suivant : « je me comporte comme un rustre, c’est parce que je suis une larve, maintenant punissez-moi ».  Non mec, tu t’es comporté comme un rustre, j’aimerai passer à autre chose et vivre ma vie. Je ne te punirais pas quand ton bon plaisir l’exige, en fait je ne te connais pas et on ‘na pas ce genre de relation, vu qu’on n’a pas de relation du tout.

Bref, je disgresse. J’aime beaucoup les soirées fetish, je peux voir mes copines, me faire belle, et danser autant que j’en ai envie. J’aime moins me faire emmerder par des prédateurs qui se disent soumis et c’est pour ça que je fréquente extrêmement peu les milieux SM. A la fetnight, le staff est cool, et souriant, et se prends pas au sérieux. Y’avait un type habillé en stormtrooper, et un garçon habillé en fille qui riait beaucoup et à qui j’ai donné une astuce pour mieux appliquer son rouge à lèvres. Le mec à l’entrée, je l’ai rencontré à un vernissage aux furieux et on a discuté cosplay pendant une bonne heure.

Et le prochain qui m’emmerde et qui réclame une punition derrière, il va se taper un laius sur les bonnes manières, c’est tout ce qu’il mérite.

Le bal paradoxal (prends ta place, tu me rend service)

Le bal paradoxal (prends ta place, tu me rend service)

Vous le SAVEZ qu’halloween c’est ma soirée préférée de l’année, je vous casse régulièrement les oreilles avec. Les trois dernières éditions à mon appartement ont été délicieusement décadentes, et je ne vois pas de raison de changer. cependant cette année j’ai AUSSI un plan en extérieur, avec des vrais gens qui ne sont pas (tous) des amis. On fera la fête plusieurs fois, c’est pas grave.

Donc cette année, j’ai prévu d’aller danser au bal paradoxal. C’est beau, c’est exigeant sur les costumes (contrairement aux bal des princesses où je ne vais plus. En plus c’est tout le temps bondé), ça se passe dans Paris, et le thème de cette année c’est « de Faune et de Flore ». je pourrais vouloir ressortir ma poison Ivy… ou créer une toute nouvelle robe plus fleur que feuille, pour changer.

Bon, en quoi prendre votre place serait me rendre service, commencent à s’impatienter dans le fond ceux qui n’ont pas oublié le titre de mon article. C’est très simple : pour que cet événement de qualité ai bien lieu, il faut qu’il y ai des gens dedans. rapport aux obscures questions de trésorerie que nous ne connaissons que trop bien (à ne laisser manier que par des sorciers confirmés et à l’épreuve des ulcères, c’est moi qui vous le dit). En clair : si 200 places sont vendues, la soirée aura bien lieu et je pourrais aller faire la fête habillée en princesse des fleurs (ou en elfe, ou en autre chose), dans le cas contraire les charmantes personnes à avoir pris une place seront remboursées en intégralité et se contenterons de porter leur costume chez eux en brûlant des chandelles pour essayer de recréer l’aspect festif.

Ce serait horrible, nous ne souhaitons pas que ça arrive.

Bref, prends ta place, et si je te croise sur place je te fais un bisou.

Pour finir de vous convaincre, voici la vidéo d’une édition précédente  :


Le Bal paradoxal par ere2

Pour choper un billet c’est par ici (amour et félicité sur toi) : https://www.weezevent.com/le-bal-paradoxal-acte-ii
L
e site de la soire c’est là : http://balparadoxal.blogspot.fr/
L’évent facebook ici : https://www.facebook.com/events/688408394549886/?ref=3&ref_newsfeed_story_type=regular

1239